Contes centristes de l'éternel déclin

by Blair

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €7 EUR  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Contes centristes de l'éternel déclin via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 7 days

      €12 EUR or more 

     

1.
2.
3.
4.
07:24
5.
02:37
6.
02:16
7.
03:06
8.
02:54
9.
03:03
10.
02:02
11.
12.
03:39

about

Sortie CD et digitale le 21 novembre 2019, vinyle au printemps 2020.

credits

released November 21, 2019

license

all rights reserved

tags

about

Blair Paris, France

Blair est bourgeois. Avec Jean-François Domingues, Etienne Gaillochet et Emmanuel Reveneau, Blair multiplie les notes et les mots pour exprimer trop de trucs à la fois dans une frénésie maniaco-dépressive qui se traduit parfois en albums : Les Choses ne sont pas bien (Bondage), la Pantomime des Bouffons (Disques Bien), Contes Centristes de l'éternel déclin (bientôt). ... more

contact / help

Contact Blair

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

Track Name: Agent immobilier
Agent immobilier
Tu es mon seul ami
Tu penses à moi souvent
Tu m’appelles

Au bas de l’escalier
Tu m’attends à midi
Qu’il fasse pluie ou vent
Ou qu’il grêle

Un trois pièces à l’étage
Je me sais attendu
Tu tolères ma vie
Importune

Entre nous pas d’orage
Pas de sous-entendus
Tu me trouves un gourbi
J’ai la thune
Track Name: Les pissenlits par les deux bouts
J’ai tout juste 8 ans et je suis un enfant
J’aime les gros mots et j’ai peur des gens
Les gens ils ne sont jamais
Que les enfants qu’ils étaient
Et moi les enfants je sais comment c’est fait
Je les vois qui complotent pendant l’interclasse
L’insouciant génocide de ceux de ma race

J’ai bientôt dix-huit ans et je suis un enfant
Je lance des regards indifférents
Aux formes qui à grands pas
Me croisent et ne me voient pas
L’avenir me semble un douillet matelas
Je devine le bruit de leur vie pleine d’actes
Sur leurs visages d’enfants qui se putréfactent

Et je pèse vers l’avant, je pèse vers l’arrière
Tous devant qui tirent, tous devant et moi derrière
Tous attelés à mon corps bouffi
Dont les membres s’atrophient
Je vois leurs faces impatientes
Tordues de fatigue et d’attente

J’ai trente ou quarante ans et je suis un enfant
Mais ça n’est plus mignon depuis longtemps
J’attends la pétoche aux tripes
Le bruit des pas du sal’ type
Qui me fera payer jusqu’au dernier slip
La note qui depuis le temps que je resquille
S’allonge au fronton de mon caveau de famille

Et je plante mes crochets au ventre des grands-mères
Tous devant qui peinent tous devant et moi derrière
Ça y est, j’ai tout lâché je dérape
Mais je sens qu’on me rattrape
Avec des verges en osier
Comme un baluchon de bousier

La la la la

J’ai soixante-quatre ans, j’emmerde mes enfants
Je me pointe chez eux les burn’s au vent
Je colle une claque au cadet
Qui m’a manqué de respect
Je vais vous apprendre à dresser un moufflet
Je t’ai donné la vie tu me dois bien cent balles
Ton grand-père a crevé veille à ce qu’on l’emballe

Et je glisse mon chemin des langes au cimetière
Comme un suppositoire tous devant et moi derrière
Sous la pluie de sueur et de sang
Je grignote en rêvassant
Les pissenlits par les deux bouts
Les pissenlits par les deux bouts

J’ai quatre-vingt-quinze ans et je suis un enfant
J’aime les gros mots et j’ai peur des gens
Mais après une vie d’efforts
Je leur fais peur plus encore
Depuis près d’un siècle que je pue la mort
J’achève en sirotant ma tisane au gingembre
Ma carrière subventionnée d’exclu en chambre

La la la

Coda :
Vous croyez, m’entend-on dire
Me fair’ crever de jalousie
Mais je préfère mes regrets à vos désirs
Mes orgies de souvenirs
A vos partouzes d’enfants mongoliens
Et si vous voulez bien
Laissez-moi prendre en paix
Mes vessies pour des feux-follets.
Track Name: Fonctionnaire
FONCTIONNAIRE

L’ennui me consume, et je veux profiter de ma mononucléose
Pour prendre la plume et me laisser aller à faire de jolies choses

Et il pleut, et j’ouvre grands les yeux sur la ville et ses clochers d’or
Et il pleut, et j’ai un pied qui veut sortir et un pied qui s’endort

On ne dit plus messe à travers le royaume depuis qu’une nuit d’orage
La jeune princesse a croisé le fantôme du roi, son vieux père, en rage

On a vu des gens à moitié nus qui blasphémaient la sainte Bible
Ils invoquent des raisons équivoques et pas toutes compréhensibles

Les prêtres du culte n’ont pas assez de poils
On ne sait plus chauffer les cathédrales
Les lois morales sont écrites en trop petit
Les agents du Malin ont l’air tout décati

Le pays se couvre de prêtres gyrovagues qui s’en vont de porte en porte
Dire à ceux qui ouvrent la raison noble et vague qu’ils ont de voir la reine morte

Mais il y a, dessous leur guérilla, de grands cœurs pleins de vase et d’ambre
Et je crains de suivre des chemins qui mènent si loin de ma chambre

La princesse en larmes s’enfuit au point du jour trouver abri sous mon siège
La milice en armes m’encercle et me prend pour le patriote qui l’a prise au piège

La foule joyeuse m’acclame et mon cœur doute devant les honneurs insignes
Dont la malheureuse qui a croisé ma route bien malgré moi m’a rendu digne

J’ai bien de la peine, mais je suis décidé à tout prendre et à me taire
J’ai vendu ma reine, mais j’ai gagné aux dés mes galons de fonctionnaire

Et il pleut, et j’ouvre grand les yeux sur la ville et ses clochers d’or
Et il pleut, et j’ai un pied qui veut s’enfuir et un qui collabore
Track Name: La vraie vie
1. Sorti de chez soi
On croise en ville
D’autres petits rois
D’autres nombrils

Au son des tambours
On entre en piste
On se prendra pour
De vrais artistes

Pris de démence
Sans préavis
On s’ensemence
C’est la vraie vie
La vraie vie qui commence

Les filles dansent
Il faut en profiter
On dirait la décadence
Mais c’est juste un nouveau jeu d’été
Neuves envies
Pour la belle saison
C’est tout cela la vraie vie
Mais moi je veux rentrer à la maison

2. Assis par dix
On examine
Nos appendices

On s’insémine
Distraitement
On se féconde
Entre vrais gens
(En)tre vrais gens du vrai monde

A quatre pattes
Ils courent pour gagner
On les dirait psychopathes
Mais c’est juste un moyen d’épargner
Assez d’argent
Pour la morte saison
Ils ont raison les vrais gens
Mais moi je veux rentrer à la maison

Et tant pis
Pour la vraie vie
Je veux rentrer à la maison

3. Saintes passions,
Et vous sainte énergie,
Faites que nos ambitions
Donnent un peu de gloire à nos orgies
Battre son plein
En toutes les saisons
Là se trouve le Vrai Bien
Mais moi je veux rentrer à la maison

Et tant pis
Pour la vraie vie
Je veux rentrer à la
Mais tant pis
Pour la vraie vie
Je veux rentrer à la
(bis)
Mais tant pis
Pour la vraie vie
Je veux rentrer à la maison

If you like Blair, you may also like: